Revivez l'intégralité des événements de Mai-Juin 40 au  jour le jour à travers le journal du lieutenant Huet

Il y a 80 ans

Membres d'équipage à côté du poste de garde (Coll Cauchy/Fort Casso)
Membres d'équipage à côté du poste de garde (Coll Cauchy/Fort Casso)

Mai - Juin 2020... 80 ans se sont écoulés depuis les tragiques événements de la campagne de France.

À partir du 10 mai, découvrez l’histoire de l’ouvrage de Rohrbach et de ses hommes, du début des hostilités à la reddition de l’ouvrage sur ordre de l’état-major français, au soir du 30 Juin 1940.

Un retour précis sur les événements vous sera proposé, jour par jour, sur la base de fonds documentaires inédits.

Rdv sur la page ainsi que sur notre site internet, pour un retour dans le temps...

0 commentaires

Il y a 80 ans

Lieutenant Huet chef du Bloc Entrée (Bloc II) (Photo: DR)
Lieutenant Huet chef du Bloc Entrée (Bloc II) (Photo: DR)

À l’occasion du 80ème anniversaire de la bataille de France et pour rendre hommage aux 25 000 "soldats du béton" de la ligne Maginot, l’association Fort Casso vous invite à revivre, jour après jour, l’attaque allemande ainsi que la défense héroïque de l'équipage de l'ouvrage de Rohrbach.

 

Nous allons vous emmener dans le quotidien des 176 membres d'équipage, à travers le journal de marche du Lieutenant Huet, chef du bloc II (visible sur la photo).

En nous basant sur les dates clé des combats dans le secteur fortifié de Rohrbach, vous vous proposerons, jour après jour, de vous plonger au coeur de la vie de l'équipage...de l'encerclement à la reddition, en passant par les premières patrouilles ennemies et les attaques à répétition contre l'ouvrage.

 

Vous pourrez ainsi appréhender la vaillance et la combativité sans faille des de l'équipage de l'ouvrage, sous les ordres du capitaine de Saint Ferjeux...

0 commentaires

Fall Gelb

10 Mai 1940

Par http://www.dean.usma.edu/history/web03/atlases/ww2%20europe/ww2%20europe%20pages/ww2%20europe%20map%2015.htm, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2143477
Le plan jaune (source: wikipedia)

      Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne, en réponse à l’invasion de la Pologne, deux jours plus tôt. Dès les premiers jours du conflit, les troupes françaises entrent en Sarre, dans le cadre d’une opération qui visait à soulager la Pologne. Puis, à partir de mi-octobre 1939, les soldats français se retirent sur la frontière, pour passer l’hiver. Débute alors la « Drôle de guerre » (octobre 1939 – juin 1940). Au cours de ces mois, les soldats français surveillent la frontière, engagent quelques opérations de patrouille et échangent quelques tirs d’artillerie avec l’ennemi.

 

      Sur la position fortifiée, les hommes des ouvrages et des casemates ne restent pas inactifs. On s’affaire à peaufiner les fortifications et on participe à des opérations de corps franc (petits groupes de soldats extrêmement mobiles). Le capitaine de Saint-Ferjeux, commandant de l’ouvrage de Rohrbach, dirigea lui-même un corps franc, constitué au sein de l’équipe d’ouvrage, et donna du fil à retordre aux Allemands. Les troupes du Rohrbach suivent des cours d’instruction au casernement de sûreté de Rohrbach-lès-Bitche et maintiennent l’ouvrage en état d’alerte. Des permissions sont octroyées aux troupes de forteresse au cours de l’automne et de l’hiver 1939-1940, afin de maintenir le moral des troupes.

 

      Le 10 mai 1940, l’Allemagne déclenche le plan Jaune (« Fall Gelb ») et attaque les Pays-Bas et la Belgique. La ligne Maginot et le P.O. de Rohrbach s’apprêtent à entrer en action…

 

0 commentaires

Améliorer l'ordinaire

4 hommes de l'ouvrage découpant une bonne pièce de viande. Peut-être Binus? (Coll. Cauchy/Fort Casso)
4 hommes de l'ouvrage découpant une bonne pièce de viande. Peut-être Binus? (Coll. Cauchy/Fort Casso)

Avant que l’ennemi ne passe à l’offensive, les hommes d’équipage de Rohrbach essayent d’améliorer l’ordinaire comme en témoigne le Caporal-Chef Cauchy :

 

« au départ des habitants, [..] il restait une grande quantité de vivres [..] dans la région. Nous nous somme attachés à collecter le maximum, afin d’améliorer l’ordinaire. En plus des poules et des lapins, qui courraient au fond d’un des fossés du bloc, nous avions trouvé un gros cochon pour qui nous avons construit un enclos, à côté du bloc. Rapidement baptisé « Binus » par la troupe, le porc fut même conduit à la casemate voisine pour engrosser la truie de nos collègues,  sans succès…. Un jour, on sait comment, Binus s’évada de son enclos ; on le retrouva entrain de se promener dans le réseau de barbelés qui ceinturait l’ouvrage. A peine gêné par les barbelés, les pointes acérées, et les obus piégés, notre Binus nous donna une peur bleue. En effet, le réseau était parsemé de pièges explosifs bricolés, selon les instructions, avec des obus de 120mm d’un modèle périmé : ces obus étaient enterrés et seule dépassait une tige qui faisait office de détonateur au moindre choc ; le système était critiquable, puisque notre Binus a basculé plusieurs de ces piquets sans aucun effet, heureusement !!! La bête finit tout de même sur la cuisinière du fort et chacun en reçut un petit morceau. »

 

 

 

 

Source :

Journal de marche du lieutenant Huet (mis à disposition de l’association par M. Patrick Perrin, retranscrit par F. Dannenhoffer) –

Témoignages des caporaux-chef Cauchy et Bom, recueillies et publiées par Olivier Koch dans le livre Le Petit Ouvrage de Rohrbach (disponible à la vente à la boutique du Fort Casso, à Rohrbach-lès-Bitche).

0 commentaires